Festival du Film court d'Aigues-Vives

Cinéma en plein air dans les arènes

Programme du samedi

Accueil avec le groupe Ciné Jazz Band
Zéro (Tony T. Datis, France, 2014, fiction, 10’)

Au cœur d’un petit parc de banlieue, un jeune garçon est sur le point de dévoiler son incroyable secret à son camarade de classe.

Brother (Boldbaatar Baasanjav, Mongolie, Mobile Film Festival 2018, fiction, 1’20)

Une petite fille est fascinée par les cristaux de glace sur un toboggan…

Belle gueule (Emma Benestan, France, 2015, fiction, 25’)

Tourné en région. C’est l’été, le Sud. Tous les jours, Sarah, seize ans, vend des beignets avec son père sur la plage de Palavas. Un soir, elle fait la rencontre de Baptiste.

Lili dans les nuages (Thomas Leroux, France, 2017, fiction, 14’30)

En vacances chez son grand-père avec Meï, Lili décide de construire un avion pour rendre visite à celle qui lui manque.

T’es un bonhomme (Sylvain Certain, France, Mobile Film Festival 2017, 3’)

Sous la pression de son grand frère, Willy va devoir devenir un homme…

Réclames
Entracte animé par le Cine Jazz Band
Into the blue (Antoneta Alamat Kusijanovic, Croatie/Slovénie/Suède, 2017, fiction, 22’)

Après avoir fui son père violent, Julija, 13 ans, trouve du réconfort auprès de son amie d’enfance Ana, sur son île natale. Elles partent faire de la plongée avec le petit copain d’Ana…

Je suis un beau dessin (Guillaume Courtyl & Greg Questel, France, 2017, fiction, 2’10)

Des amis, un dîner, du champagne… puis un lourd silence.

Bye bye les puceaux (Pierre Boulanger, France, 2017, fiction, 22’55)

C’est décidé, sans se connaître plus que ça, Ines et Abdel feront « leur première fois » ensemble. Mais un imprévu compromet le projet des deux adolescents.

Les Indes galantes (Clément Cogitore, France, 2017, expérimental, 5’26)

Une performance filmée sur le plateau de l’opéra Bastille, une « battle » entre la culture urbaine et la musique de Rameau.

Vote à l’applaudimètre pour le meilleur film de la soirée.