Festival du Film court d'Aigues-Vives

Cinéma en plein air dans les arènes

Programme du vendredi

Accueil avec le groupe Ciné Jazz Band
Je suis le premier pas (Arnaud Guez & David Noblet, France, 2015, fiction, 2’)

Bambi, jeune garçon timide, est seul dans la voiture pendant que sa mère fait des courses. Il va faire une rencontre inattendue, juste de l’autre côté de la vitre…

Boogaloo & Graham (Michael Lennox, RU, 2014, fiction, 14’)

Belfast dans les années 1970. Deux frères, Jamesy et Malachy, ne dissimulent pas leur joie lorsque leur père leur offre deux poussins de compagnie. Ils vont les élever avec amour et les nomment Boogaloo et Graham.

Vilaine fille (Ayçe Kartal, France, 2016, animation, 8’)

Une petite fille turque de huit ans se remémore les jours heureux passés dans le village de ses grands-parents, mais des souvenirs très sombres surgissent et prennent sens peu à peu.

Pot de colle (Kaouther Ben Hania, Tunisie, 2014, fiction, 23’)

Amira, âgée de 5 ans, n’aime pas l’école. Pour ne pas y aller, elle trouve une idée imparable, qui ira bien au-delà de ses espérances.

Familyship (Hye Ryeom Yoon, Corée du Sud, 2013, fiction, 4’36)

Cette mère de famille a une manière bien à elle de superviser les devoirs de son fils.

Réclames – Entracte animé par le Cine Jazz Band
Le Skate moderne (Antoine Besse, France, 2014, docu-fiction, 7’)

Des skaters qui n’hésitent pas à mettre leurs boards dans la boue et rouler dans un environnement insolite et atypique, celui de nos campagnes.

La Pureté de l’enfance (Zviane, Canada, 2017, animation, 3’)

L’écoute d’une cassette retrouvée transporte la bédéiste Zviane vers son enfance. À partir d’un enregistrement réel, ce film nous entraîne dans l’imaginaire des enfants.

L’Âge des sirènes (Helloïse Pelloquet, France, 2016, fiction, 27’)

Un été sur une île. À la rentrée, Mattis et ses amis iront ensemble au lycée sur le continent. En attendant, Mattis travaille sur un bateau de pêche.

Love you more (Sam Taylor-Wood, Royaume Uni, 2008, fiction, 15’)

Deux ados se rencontrent durant l’été 1978 grâce au single des Buzzcocks Love you More.
Une scène peut heurter la sensibilité d’un jeune public.

Golden Oldies (Daan Velsink & Joost Lieuwma, Pays-Bas, stop-motion, 2’50)

Dans un bar typique des fifties, il est difficile de danser le rock avec une jolie fille face à un rival inopportun et aux cafouillages du juke-box.

Vote à l’applaudimètre pour le meilleur film de la soirée.

La direction du festival se réserve le droit de modifier la programmation.

Voir le programme de samedi